Le directeur général de la promotion et de la gestion immobilière, M.Saoud Saïd, vient encore de déclarer à la presse que 60% des citoyens bénéficiant de logements sociaux n’ont pas payé leurs dus, relatifs aux droits de location qui ne dépassent guère les 2500 dinars par mois !

Malgré le prix symbolique de la location oscillant entre 1500 à 2800 dinars /mois, demeurant toujours subventionné et profitable aux familles à faible revenu, le taux de recouvrement des loyers des logements sociaux par les offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI) ne semble guère dépasser les 33% à l’échelle nationale, ce qui explique les difficultés financières rencontrées par plusieurs offices. Ces derniers ne parviennent plus à surmonter le problème du recouvrement des loyers, à travers la mise en place d’une série de mesures, outre des instructions adressées aux OPGI afin d’améliorer le fonctionnement des services chargés du recouvrement des loyers, et l’ouverture de nouvelles agences notamment dans les nouvelles cités. En ce sens, le directeur général de l’OPGI a affirmé que 40 à 45% des locataires algérois n’ont point payé leurs dettes, et que 60% du reste des bénéficiaires de logements sociaux à travers le territoire national n’honorent plus leurs créances, malgré le montant du loyer si dérisoire !

Source: reflexion Mostaganem du 08/01/2019