Maintenant qu’ils sont en possession des bons de pré-affectation, les bénéficiaires de logements sociaux dans la daïra de Constantine se préoccupent de plus en plus de la date des remises des clés.

Certains ont vite fait de montrer leur hâte pour s’occuper du règlement des charges des arrêtés d’attribution en affluant quotidiennement vers les services de l’OPGI pour s’enquérir de la procédure à suivre. Mais, on leur apprendra que l’Office ne peut entamer aucune action avant d’avoir reçu une copie de cette liste et engagé des vérifications administratives au niveau du fichier national pour s’assurer que les bénéficiaires n’ont pas déjà bénéficié d’un logement par le biais de différentes formules, sociales ou aidées. Cependant, on assure que les bénéficiaires «prendront progressivement possession de leurs appartements à partir de juin prochain». Sur plus de 8.500 pré-affectations remises, 3.000 au moins recevront les clefs de leurs logements «dès le mois de juin prochain», indiquent des cadres de l’OPGI cités par l’APS en précisant que le reste des bénéficiaires rejoindront leurs appartements «au fur et à mesure de la réception des programmes d’habitat en cours de réalisation». Selon des sources concordantes, la priorité de la remise des clés est accordée aux cas jugés «urgents», et l’on souligne dans ce sens que les bénéficiaires sont d’ores et déjà classés selon ce critère de la «situation sociale» lors de la remise des pré-affectations sur lesquelles on a codifié l’ordre de priorité avec des lettres alphabétiques. Cet état de fait provoque un autre mécontentement (en sus des exclus) et l’on n’écarte guère que des recours seront introduits par les bénéficiaires sur ce registre précis de la priorité. Enfin, les services de l’OPGI signalent que l’ensemble de ce programme de logements à caractère social est implanté dans la nouvelle ville Ali-Mendjeli, faisant part de l’importance du quota à distribuer dans la diminution de la pression enregistrée pour ce type d’habitat. Depuis le lancement de l’opération de réception des recours en ce début de mois de février plus de 2.500 réclamations ont été enregistrées, ont indiqué en fin de semaine écoulée les responsables de la daïra de Constantine, rappelant que depuis 1990 aucun logement social n’a été attribué dans la ville de Constantine ce qui a donné lieu à un «cumul impressionnant de demandes». Mais il faut souligner dans ce contexte que des centaines de demandeurs de logements ont bénéficié de logements sociaux dans le cadre des opérations de relogements des sites précaires, alors que d’autres ont obtenu des logements à travers des formules proposées sur ce registre, à l’enseigne du FNPOS, Cnep Immo et AADL. Le fichier des demandeurs de logements devrait donc connaître un profond assainissement ou toilettage pour extirper des listes les noms qui ne sont plus concernés par le logement social.

 

Source : Le Quotidien d’Oran