Des dizaines de citoyens se sont rassemblés, avant-hier, devant le siège de la daïra d’El Bordj, à 29 km de Mascara, pour dénoncer leur «exclusion» de la liste des 76 bénéficiaires de logements publics locatifs (LPL) affichée, la matinée, dans certains endroits de la ville d’El Bordj.

Les citoyens dont des femmes mécontentes, venus des quatre coins de la ville d’El Bordj, ont tenu à contester la façon adoptée par les membres de la commission de daïra dans l’élaboration de la liste des bénéficiaires et de réclamer, sous les regards des policiers, «le gel pur et simple de la liste des 76 bénéficiaires et l’ouverture d’une enquête sur l’attribution de logements à des personnes qui ne remplissent pas les conditions requises».

Les contestataires pointent du doigt les membres de la commission pour «avoir favorisé certains postulants au détriment d’autres plus méritants, notamment ceux qui occupent des taudis, garages et autres habitations menaçant ruine à travers les différents quartiers». Nous avons tenté de joindre, par téléphone, la chef de daïra pour avoir sa version des faits. Lundi, c’était le même scénario à Aïn Fekan.

L’affichage de la liste des 40 bénéficiaires de logements a suscité le mécontentement de nombreuses personnes dont les noms ne figuraient pas sur la liste. Par ailleurs, selon le chargé de la communication de la wilaya, Amine Meddeber, il est prévu l’affichage des listes des 562 bénéficiaires de logements publics locatifs (40 à Aïn Fekan, 76 à El Bordj, 58 à Maoussa et 388 à Mohammadia), ainsi que le relogement de 110 familles dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (70 à Sig et 40 à Tighennif).

source:Elwatan



Commentaires