Après avoir interpellé tous les services concernés au niveau de l’APC d’Oran et les correspondances adressées à qui de droit, les habitants de la cité des 870 logements CNEP de Yaghmoracen sont revenu à la charge hier, en interpellant le wali d’Oran pour intervenir et inciter les services concernés pour l’achèvement des travaux du projet d’amélioration de leur cadre de vie. Les habitants ont appelé le chef de l’exécutif à annuler la réception du projet qu’ils jugent inachevé. Après avoir frappé à toutes les portes et sollicité à maintes reprises les responsables concernés, les habitants ont décidé d’opter pour une pétition signée par l’ensemble des résidents et transmise au wali. Une délégation composée des cadres de cette cité a déposé une demande d’audience auprès du premier responsable de la wilaya pour lui exposer minutieusement les nombreux problèmes auxquels sont confrontés quotidiennement des centaines de locataires. Selon les représentants des habitants qui se sont déplacés hier au siège de notre rédaction, dans cette correspondance adressée par les habitants au wali et dont nous détenons une copie, ils invitent ce dernier à se déplacer sur site pour constater la dégradation du cadre de vie des habitants de cette cité. Selon nos interlocuteurs, une enveloppe budgétaire a été débloquée dans le cadre de l’aménagement urbain et n’a touché qu’une partie de la cité, à savoir les logements sociaux, alors que la cité dite CNEP n’a pas bénéficié de travaux. « Il semblerait que notre cité n’est pas concernée par cet aménagement. Notre revendication est légitime puisque l’entreprise chargée des travaux a procédé au décapage de la voirie à l’intérieur et une partie des arbres a été arrachée avant que les travaux ne s’arrêtent. Pourtant, des responsables nous ont assuré que notre cité est incluse dans les travaux », lit-on dans cette correspondance. Les rédacteurs de la correspondance rappellent que toutes les cités mitoyennes ont été prises en charge et d’importants travaux d’aménagement de voirie et de réalisation d’espaces verts ont été réalisés. « C’est à croire que nous sommes des habitants de deuxième ou troisième catégorie. Sinon, comment expliquer que toutes les cités, situées à proximité, ont été réhabilitées, au moment même où notre cité semble laissée en marge. Pourtant, les autorités concernées ont été interpellées à maintes reprises, mais rien n’a été fait », assurent nos interlocuteurs. Signalons qu’après une attente qui aura duré plus d’une année, des travaux d’aménagement dans les cités 870 et 350 logements à Maraval ont été lancés. Après plus d’une année de travaux, l’entreprise chargée du projet a livré un chantier jugé inachevé par les habitants et le comité de quartier. Selon des représentants des habitants, une enveloppe de près de 10 milliards de centimes a été débloquée pour la concrétisation de l’opération. Chapeautée par la Division de l’urbanisme et de la construction de la commune d’Oran, le projet entre dans le cadre des actions d’embellissement et d’amélioration urbaine.

 

Lequotidien d’oran du 16.03.2020



Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site

Leave a comment

more
Allowed HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <blockquote> <code> <em> <strong>