Selon le bilan de l’opération lancée par la daïra d’Es-Sénia, il y a plus d’une année, au niveau des sites de l’habitat précaire, 2.642 constructions illicites ont été recensées au niveau de trois bidonvilles, a-t-on appris auprès de sources proches des services techniques de la daïra. Selon nos interlocuteurs, cette opération qui se poursuit toujours a permis de recenser 1.500 habitations au niveau du site de l’ex-résidence universitaire la CUMO, 1.022 autres au niveau du site de Kara et 120 au niveau de la ferme Jaïder. La daïra d’Es-Sénia avait lancé une vaste opération de recensement de tous les bidonvilles répartis entre ses communes. En effet, une commission composée des représentants de plusieurs services a sillonné l’ensemble des sites de l’habitat précaire. A ce titre, nos sources indiquent que la commission a visité, dans un premier temps, les sites de Kara 1 et 2, le domaine Jaïder et le bidonville de l’ex-résidence universitaire la CUMO. L’opération vise en premier à établir des fiches techniques de chaque site avec l’identification des occupants, et le nombre de constructions pour être fin prêt pour toute opération de relogement. Nos interlocuteurs ont tenu à signaler que les relogements se feront selon la disponibilité des logements qui seront octroyés à la daïra. En parallèle aux opérations de recensement, le processus de démolition des constructions illicites érigées sur le domaine public se poursuit toujours au niveau des trois communes de la daïra d’Es-Sénia Au total, ce sont près de 600 constructions illicites qui ont été démolies ces deux dernières années au niveau des trois communes de la daïra d’Es-Sénia, à savoir Es-Sénia, El Kerma et Sidi Chahmi. A ce titre, selon un décompte établi par les trois communes, plus de 400 constructions ont été démolies à Es-Sénia, une centaine à El Kerma et plus de 150 à Sidi Chahmi. Ces démolitions englobent les constructions illicites sur le domaine public ainsi que les constructions et aménagements sans permis de construire. Les opérations de démolition lancées conjointement avec les services concernés ont ciblé les grands bidonvilles de la commune d’Es-Sénia. Les services de la commune d’Es-Sénia ont aussi procédé à la démolition de plusieurs extensions illicites et des constructions réalisées sans permis de construire au niveau du chef-lieu de commune et aux alentours immédiats de la cité des 200 logements. Les terrains récupérés ont été consacrés à la projection d’équipements d’utilité publique.

Source : Quotidien d’oran du 01.12.2019

Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site