Les services de la commune d’Oran accompagnés par les éléments de la police de l’urbanisme ont procédé, en fin de semaine écoulée, à la démolition d’une quinzaine d’extensions et constructions illicites au niveau de trois secteurs urbains, indique un communiqué de la cellule de communication de la wilaya. Les démolitions ont ciblé des extensions réalisées sur le domaine public, plus précisément sur des trottoirs au niveau de la cité des 880 logements à Haï Ezzitoune (El Makarri), d’autres constructions en cours d’achèvement à Haï El Badr et un kiosque érigé illicitement à Haï Akid Lotfi. Selon le même communiqué, des procédures judiciaires ont été engagées contre les contrevenants. Selon les services de la wilaya, cette opération qui a été enclenchée jeudi dernier se poursuit toujours pour cibler d’autres constructions illicites au niveau des autres communes de la wilaya. Selon un dernier bilan de la wilaya, plus de 1.100 constructions et extensions illicites ont été démolies, depuis le début de l’année dernière au niveau de plusieurs communes de la wilaya d’Oran. Ces démolitions ont été opérées au niveau d’une dizaine de communes et à travers plusieurs quartiers de la commune d’Oran. Ces opérations, qui viennent en application des directives des responsables de la wilaya, ont permis d’éradiquer d’importants sites d’habitat précaire. La dernière opération a été menée il y a presque un mois et avait permis la démolition d’une vingtaine de constructions a Bir El Djir.

Selon le bilan de la wilaya, une grande partie des constructions et extensions illicites ont été démolies au courant de l’été dernier. A ce titre, le mois de juillet a été marqué par une intense activité visant l’éradication des constructions illicites au niveau de plusieurs quartiers d’Oran et des communes. Pour ce seul mois, quelque 500 habitations illicites érigées à Sidi El Bachir (Bendaoud), Bir El Djir et Haï Es-Seddikia (Gambetta) ont été rasées par les services de la wilaya avec le soutien des services de sécurité. A Douar Bendaoud, un site d’habitat précaire a été complètement rasé suite à la démolition de plus de 400 constructions illicites en cours de construction. Il s’agit de baraques érigées sur des terres agricoles. Selon les mêmes sources, l’opération a ciblé 130 baraques en voie de finition, plus de 200 fondations et 120 baraques en phase de terrassement. La deuxième opération de démolition des constructions de fortune a été menée au secteur urbain Es-Seddikia (ex-Gambetta) au niveau du site dit Ravin Blanc. Cette opération s’est soldée par l’éradication de 35 baraques érigées sur les décombres de l’ancien bidonville du Ravin Blanc. Au cours de ce même mois, les services du secteur urbain de Haï Bouamama avaient démoli plus d’une cinquantaine de constructions, dont des villas, réalisées sur un terrain agricole à la sortie du quartier des Amandiers en allant vers Misserghine. A ces 500 constructions, viennent s’ajouter plus de 600 autres constructions illicites démolies depuis le début de l’année 2019 à Oran.

Le quotidien d’oran du 03.02.2020