Après plusieurs mises en demeure adressées à des opérateurs immobiliers pour se débarrasser de leurs bases de vie et parcs- roulants abandonnées, l’APC d’Oran passe à l’action pour démolir tout ce qui est construction illicite sur des chantiers à l’arrêt au 3ème boulevard du périphérique d’Othmania

 

La commission chargée de lutter contre les constructions illicites composée  des services de la daïra et de la commune d’Oran  a procédé, avant-hier , à la démolition de plus d’une dizaine de bases de vie et baraques  des parcs de chantiers à l’arrêt des promoteurs immobiliers privés, érigés au niveau du grand boulevard du 3ème  périphérique de la cité Othmania. Cette opération qui  a été menée par le chef de secteur urbain de Hai Othmania,  M. Khatri Kaddour et pour laquelle des moyens matériels et humains ont été mobilisés, s’est déroulée en présence d’agents de l’ordre pour prévenir toutes velléités d’opposition, ainsi que d’éléments de la Protection civile. Entamées depuis quelques temps déjà, les démolitions ont concerné, durant les deux derniers mois uniquement, plus de 200 baraques érigées à travers plusieurs secteurs de la commune d’Oran  ,et ce suite à la décision du Wali d’0ran, M. Djellaoui Abdelkader , la tutelle de la daïra et le maire d’Oran,  Boukhatem Nourredine qui a axé son  intervention en compagnie du secrétaire général, Hadj Fekkha Benaoumeur pour mener à bien ces opérations de démolition des constructions illicites ,ainsi que l’ensemble des  bases de vie et des parcs roulants des différents chantiers à l’arrêt et/ou abandonnés de promoteurs immobiliers érigés sur l’ensemble des grandes cités des différents  secteurs  urbains de la ville d’Oran. Devant cette situation qui prenait de l’ampleur de jour en jour, les autorités locales ont pris le taureau par les cornes pour mettre un terme à ce phénomène. Ces opérations ont été entamées suite à de fermes instructions du chef de l’exécutif de la wilaya. Lors de plusieurs rencontres avec les responsables des communes et des daïras, le wali, Djellaoui Abdelkader avait insisté pour combattre sans répit ces dépassements qu’il a condamnés. «, El Bahia l’une des merveilleuses cités de la Méditerranée, riche d’histoire et de culture, implantée dans un magnifique environnement naturel lui conférant un cachet particulier dans le domaine touristique, ne mérite pas ces pratiques qui lui portent préjudice. Nous avons des programmes de logements pour éradiquer les bidonvilles mais les logements qui seront destinés à cet effet ne doivent pas profiter aux non-méritants qui viennent à Oran de différentes autres régions, construisent des logis de fortune et prétendent, après quelques années, voire mois, au logement social au détriment des gens de la wilaya dont certaines demandes datent de plusieurs décennies. Cette pratique doit cesser et je préviens tous les responsables, élus et de l’administration, que je veillerai personnellement sur cette question .» En effet, le phénomène des constructions illicites en dur et de baraques précaires sur des terrains relevant du domaine de l’Etat n’a cessé de se développer ces dernières années dans la wilaya au vu et au su de tout le monde. D’où son combat par le recours à la destruction sans aucune concession. Il y a quelques années, un individu, qui construisait des demeures illicites à la cité Ain Beida , avait fait l’objet de démolition de ces habitats précaires sous l’œil vigilant du chef de secteur de la cité de Ain Beida, M .Badre Eddine Dinars avec des  poursuites judiciaires qui ont été lancées à leur encontre. Ces logements, il les revendait à des personnes, faisant ainsi de substantiels bénéfices. Ce « promoteur clandestin » aurait, selon des indiscrétions, ramassé illégalement des dizaines de millions de dinars. Cette anarchie, outre son caractère illicite, porte préjudice à l’harmonie et à l’esthétique urbaine de l’antique Espagnole. Elle doit cesser définitivement et les autorités doivent réagir à temps par des mesures radicales pour freiner cette propension, estiment des citoyens de la ville d’Oran et encourage ces opérations de démolition pour donner le vrai visage et un nouveau look à la ville d’El Bahia  qui va accueillir bientôt  des millions d’estivants qui vont atterrir pour passer des séjours agréables sur les plages oranaise.

 

 

ReflexionDz