Les entreprises de construction seront tenues d’utiliser des produits et matériaux de construction de fabrication nationale dans la réalisation des différents projets financés totalement ou partiellement par l’Etat, a indiqué lundi à Alger le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune.

Une circulaire sera envoyée incessamment aux différents responsables du secteur et qui vise essentiellement à promouvoir la production nationale mais surtout à réduire la facture d’importation des matériaux de construction qui sont produits en Algérie, a souligné M. Tebboune lors d’une rencontre avec plusieurs représentants d’associations patronales.

En 2013, les importations algériennes de matériaux de construction avaient atteint 2,98 milliards usd, en baisse de près de 2%, malgré une hausse de plus de 20% des quantités qui ont atteint 8,66 millions de tonnes, selon les Douanes.

Cette augmentation des quantités avait été tirée essentiellement par la hausse des importations du ciment (55%) et du bois (5%), alors que celles de fer et de l’acier avaient reculé de 11,4% en 2013.

“La réduction des importations et la promotion des produits d’origine algérienne par l’application de la règle de la prévalence à la production locale devrait être observée par les maîtres d’ouvrage délégués dans le cadre de la passation d’exécution des marchés publics conformément aux différentes instructions déjà données en ce sens”, note la circulaire.

 

“Cependant, relève la circulaire, il est constaté que des entreprises de réalisation attributaires de projets de logement et d’équipements publics continuent à utiliser des produits d’importation sans que les maîtres d’ouvrage fassent valoir des articles et des marchés exigeants l’utilisation des produits de fabrication nationale dès lors que le niveau de la qualité des exigences normatifs sont respectés”.

Dans le cadre de la mise en application de cette circulaire, les maîtres d’ouvrage publics et les gestionnaires de projets financés totalement ou partiellement par l’Etat sont appelés à contrôler “(…) systématiquement les produits de fabrication locale rentrant dans les différents corps d’état de la construction, et ce conformément aux dispositions contractuelles des marchés”, selon le texte lu par M. Tebboune.

Par ailleurs, le ministre a réaffirmé que la chute des prix du pétrole n’aura aucune répercussion négative sur la réalisation des programmes du secteur de l’habitat prévus durant le prochain quinquennat (2015-2019).
“Je le dis d’une manière officielle, il n’y aura aucun changement dans la réalisation du programme prévu par l’Etat et la chute des prix du pétrole n’aura aucun impact”, a-t-il insisté.