Le dossier de l’habitat revient tel un leitmotiv, aussi bien au niveau des autorités de la wilaya que parmi l’opinion publique locale, notamment les citoyens concernés par l’opération d’attribution. L’attente de la date de distribution ne fait qu’accentuer la pression, d’autant que la réception d’une première tranche de logements du pôle urbain de Dokane, situé sur les hauteurs du chef-lieu, est imminente. Ainsi, quelque 2.000 unités de logements publics locatifs seront donc remises prochainement sur les 5.700 logements en construction.

La nouvelle ville d’un ensemble d’habitations collectives de 11.000 unités, construites sur une assiette de 256 hectares. La cité sera dotée de toutes les commodités nécessaires, en matière d’infrastructures éducatives, sanitaires, de transport, d’alimentation en gaz de ville, d’aménagement extérieur, d’ouverture de route et de sécurité. Les demandeurs de logements, après l’assainissement des listes, seront nombreux le jour de l’affichage des noms des bénéficiaires et chacun espèrera être un heureux élu, car dans la commune de Tébessa, on est quelque peu sevré d’une distribution au compte-gouttes depuis plus d’une décennie. Le retard de réalisation des programmes accordés s’est entassé ces dernières années, conséquence, les gens se sont lassés des promesses à chaque fois renvoyées aux calendes grecques. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ?

Source: le Quotidien d’Oran le 27/01/2019