La wilaya de Tissemsilt est devenue depuis un temps, un grand chantier à ciel ouvert, des projets qui ont redonné espoir aux citoyens de la wilaya concernant le problème du logement mais avec la population qui ne cesse de se multiplier et avec tout ce que cela implique comme défis, notamment dans ce domaine du logement, la réalité fait désormais peur, il s’agit d’un challenge que les autorités locales comptent bien gagner depuis quelque temps, avec la collaboration et le soutien de l’ensemble des opérateurs économiques mais encore une fois, dure est la réalité du terrain, des chantiers en souffrance, des retards dans la réception, pourtant la wilaya a connu un flux d’entrepreneurs qui participent au développement de la wilaya.
Selon les statistiques, la wilaya a bénéficié de 21.000 unités pour le quinquennat 2010-2014, malheureusement elle accuse un déficit de près de 15.000 unités pour des raisons que les responsables n’ont pas cessé d’évoquer à chaque occasion qui se présente, ce qui les ont poussés à faire appel aux grandes entreprises étatiques à l’exemple de Génie Sider qui a un plan de charge de 1.500 unités, les différents travaux dont la majorité a été lancée et d’autres en cours de réalisation sont à même de redonner espoir aux citoyens de Tissemsilt statut de chef-lieu de wilaya, cela s’entend les petits métiers sont de plus en plus rares, ce qui a créé un manque à gagner considérable dans ce sens et causé d’énormes retards dans la réception des réalisations, n’a-t-on pas dit que «le malheur des uns fait le bonheur des autres !»
Effectivement, cet adage connu par tout le monde est bien vérifiable dans le domaine de la construction à Tissemsilt, avec les facilités et les opportunités offertes ces dernières années par les multiples dispositifs mis à la disposition des jeunes voulant créer leurs propres entreprises.
Ces jeunes ont tous préféré opter pour l’un de ces dispositifs, laissant derrière eux un grand vide que les entrepreneurs et autres opérateurs n’ont pas pu remplacer. La situation est d’autant plus insupportable pour eux, vu la cadence des travaux qui risquent de traîner encore, ce qui va causer d’autres préjudices. Certains projets de développement à travers des communes de la wilaya de Tissemsilt ne connaissent pas de bons taux d’avancement, il est à préciser que la plupart des chantiers souffrent désormais de ce problème de manque de main-d’œuvre, ce qui va certainement retarder davantage la livraison des projets dans les délais, une situation préoccupante qui devrait inciter chaque responsable à faire preuve de plus de rigueur dans le suivi des projets, un suivi cyclique et ininterrompu à même de valoir l’achèvement de projets dans les délais fixés et à respecter les clauses contractuelles à commencer par la formation et l’emploi d’une main-d’œuvre conséquente et qualifiée.

Source: L’Echo d’Oran