Les bénéficiaires du projet de 350 logements sociaux de la commune de Misserghine lancent un appel aux pouvoirs publics et à leur tête le ministre de l’Habitat et au wali pour lever les entraves qui freinent les travaux du chantier.

Selon les bénéficiaires du projet, qui se sont déplacé à notre rédaction, pour faire entendre leur voix aux autorités « Une partie de ce projet, lancé en 2011, est à l’arrêt depuis septembre 2017 ». et d’ajouter « que les pré-affectations ont été distribuées, en 2015, mais à ce jour, ils n’ont pas pris possession de leurs logements ». « Nous vivons dans des conditions précaires, la majorité d’entre nous sont des locataires chez des particuliers à des prix exorbitants. D’autres cohabitent chez des parents. On ne peut plus supporter cette situation. On lance un appel à M. le ministre et au wali pour trouver une solution à notre problème et accélérer la cadence des travaux ». dira un bénéficiaire, avant d’ajouter « que lors de sa dernière visite à la commune de Misserghine, en septembre dernier, le wali a proposé la résiliation du contrat avec l’entreprise de réalisation. Il avait indiqué que cette entreprise a été désignée par le ministère de l’Habitat. Le ministère devait décider du sort du projet et la résiliation du contrat. Le même responsable a affirmé qu’une fois une nouvelle entreprise désignée, elle doit s’engager à respecter les délais de réalisation. Mais à ce jour, rien n’a été fait ».

A Oran, plusieurs entraves freinent l’avancement des chantiers de logement et notamment en matière de viabilisation et de lenteurs administratives pour le déplacement des réseaux électriques de haute tension et l’éradication de bidonvilles outre les problèmes financiers, le non paiement des entreprises et la hausse des prix des matériaux de construction. Plusieurs mesures ont été prises pour faire face à ces entraves, particulièrement, en ce qui concerne les programmes de LPL (logements sociaux). La priorité pour les autorités locales et les services concernés est de régler les problèmes de retards dans l’achèvement des chantiers des logements sociaux. Rappelons, aussi, que la wilaya d’Oran a connu une grande dynamique dans la lutte contre l’habitat précaire, notamment depuis 2013. Dans ce cadre, près de 31.000 familles ont été relogées depuis juin 2014, à Oran. Aussi, dans un passé récent le wali d’Oran a indiqué que la wilaya d’Oran dispose de 25.000 logements sociaux, en cours de construction et que le relogement se fera, au fur et à mesure de la réception des nouvelles habitations.

 

Source



Commentaires