CONSTANTINE – La chute du prix du pétrole “n’aura pas de répercussions négatives sur la réalisation des programmes d’habitat prévus durant le prochain quinquennat”, a affirmé, dimanche à Constantine, le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune.

“Aucun mètre carré du programme d’habitat prévu dans le cadre du programme quinquennal 2015-2019 ne sera touché à cause des fluctuations actuelles des marchés pétroliers”, a souligné le ministre au cours d’une réunion de travail avec les responsables, les élus et les opérateurs locaux, organisée à l’issue d’une visite de travail de deux jours dans cette wilaya.

Le programme d’habitat décidé par les pouvoir publics, “destiné à venir à bout, d’ici au premier trimestre 2019, de la crise du logement en Algérie, sera réalisé dans sa totalité”, a affirmé M. Tebboune, précisant que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a “ordonné la poursuite du processus de développement national (à) dans tous les secteurs”.

L’Algérie a injecté jusqu’à aujourd’hui 63 milliards de dollars pour résoudre la problématique du logement, a indiqué le ministre, précisant qu’à la fin de 2012, le secteur du bâtiment avait consommé 235 milliards de dinars, contre 425 milliards DA en 2013 et une prévision de 650 milliards DA (environ 7 milliards de dollars) pour l’année en cours.

Ces données financières “reflètent l’importance des investissements consentis par l’Etat dans le secteur du bâtiment”, a ajouté M. Tebboune, précisant que son département “opère suivant une approche scientifique, fondée sur des chiffres exacts (à)”. Il a également fait savoir que l’Algérie compte 1,6 million de demandes “réelles” de logement, recensées dans toutes les communes du pays.

Les autorités “satisferont une grande partie de ces demandes au fur et à mesure la réception des 920.000 unités en construction à travers tout le territoire national, le reste, environ 720.000 demandes, le seront au titre du prochain quinquennat, a précisé le ministre, avant de relever que l’Algérie livre annuellement entre 250.000 et 300.000 logements, tous segments confondus.

D’ici à 2015, aucun bidonville ne subsistera en Algérie, car il y va de la “préservation de la dignité du citoyen et de l’Algérie”, a également indiqué M. Tebboune, avant d’évoquer “le traitement du dossier de l’habitat précaire se trouvant sur des sites historiques comme les vieilles villes”.

Un dossier “spécial” qui sera traité et réglé de concert avec les citoyens concernés, a-t-il souligné. Au cours de sa visite dans la wilaya de Constantine, le ministre a eu à inspecter, samedi et dimanche, plusieurs chantiers de construction de logements publics locatifs, notamment à Ali-Mendjeli, ainsi que des projets en cours d’exécution dans le cadre de la manifestation “Constantine capitale 2015 de la culture arabe”.

98 % du programme d’habitat inscrit en Algérie au titre du présent quinquennat lancé en travaux

Le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé dimanche à Constantine que 98 % du programme d’habitat inscrit en Algérie dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014 a été lancé en travaux.

Le ministre qui s’exprimait en marge d’une visite de travail à Constantine, a indiqué, après avoir précisé que 73 % de ce programme seront réceptionnés “prochainement”, que cet “exploit” sera mis en exergue lors de la rencontre d’évaluation générale devant être consacrée au secteur d’habitat le 15 janvier 2015.

Mettant l’accent sur les efforts déployés par l’Etat pour venir à bout de la crise du logement, il a annoncé qu’”à partir de 2018, lorsque cette crise sera derrière nous, l’Algérie enclenchera une nouvelle phase consacrée à l’urbanisme, à la réhabilitation et à la restructuration de nos villes qui grandissent, afin de leur donner âme et beauté”.

Qualifiant la nouvelle ville Ali-Mendjeli de “grande erreur sur le plan urbanistique”, M. Tebboune, soulignant qu’il était désormais “interdit” de construire une cité sans équipements d’accompagnement, a insisté sur l’urgence d’adopter un mode de gestion administrative pour résorber les lacunes relevées dans cette agglomération.

Quelque 250.000 logements, inscrits dans le cadre des différentes formules promotionnelles publiques (LPA et LSP), font l’objet de contentieux que l’Etat, “même s’il n’est pas impliqué, oeuvre malgré tout à résoudre”, a par ailleurs affirmé le ministre, estimant que la formule AADL (location-vente) demeure “la plus attractive”.

Il a annoncé, à ce propos, l’inscription d’un nouveau programme de 400.000 unités AADL et fait part du lancement, à l’échelle nationale, de plus de 100.000 unités de ce segment dont 10.000 à Constantine.

Le ministre a d’autre part annoncé que cinq (5) nouvelles cimenteries seront opérationnelles d’ici à 2016, ce qui va permettre, selon lui, d’assurer une production annuelle de 18 millions de tonnes de ciment qui répondront aux besoins du secteur.

 

aps