Dans la perspective de répondre à une demande de logements de plus en plus conséquente, le nouveau wali a passé en revue tous les chantiers de construction du chef-lieu afin d’évaluer l’avancement des travaux, d’avoir une idée sur les retards et de définir les réceptions des réalisations.

Un constat : la plupart des opérateurs étrangers étaient défaillants, tournant au ralenti avec 20 ouvriers pour 900 logements, alors que des nationaux, à quelques exceptions près, se sont fait reprocher une mauvaise exécution de tâches ou l’emploi de matériaux allant jusqu’au bricolage qui affecte les finitions.

Mais en visitant 13 sites, le chef de l’exécutif a pu extraire des points positifs dans la livraison de beaucoup d’habitations, toutes formules confondues, ce qui a été apprécié.

Ces discussions avec les chefs de projet ont fait ressortir que d’ici la fin de l’année, il sera attribué 6.553 logements qui seront graduellement fin prêts. Actuellement, 336 unités sont disponibles et 654 autres avant le Ramadhan. D’autres logements seront achevés les mois suivants. Tout au long de cette tournée au niveau des chantiers de construction, le wali était confronté aux problèmes exposés par les associations du collectif des ayants droit au logement sur les promesses non tenues, continuant à vivre le calvaire avec des entrepreneurs dont les projets connaissent des retards considérables. Pour mieux cerner les problèmes, le wali a tenu des réunions dans son cabinet avec les citoyens lésés par ces entrepreneurs.

 

 

Lequotidien d’oran du 8.3.2020