Les souscripteurs du projet 500 logements LPA (logement promotionnel aidé), entamé en 2013 à l’extension ouest de la nouvelle ville, ne savent plus à quel saint se vouer.

Ils n’arrivent pas à prendre possession de leurs logements alors que ces derniers sont fins prêts. La raison, qui semble peu convaincante à leurs yeux, est le problème de l’aménagement extérieur, dont les travaux de VRD (amenée électricité, gaz, eau et voies). Hier encore, ils sont revenus à la charge en interpellant les autorités locales, à leur tête le nouveau wali, Saci Ahmed Abdelhafidh.

Selon certains d’entre eux ayant pris contact avec notre rédaction, le problème a été soulevé, hier, auprès des services du wali. Et de rappeler que lors de sa visite à Constantine, en avril 2019, le ministre de l’Habitat, Kamel Beldjoud, a donné instruction à l’effet de débloquer des fonds pour les opérations de viabilisation.

Dix mois plus tard, rien n’a été fait. Et les souscripteurs de dénoncer des procédures administratives qui retardent la réception de leurs logements. «Nous sommes en contact permanent avec le promoteur Dambri qui nous a certifiés que son projet est bouclé», ont-ils affirmé, s’interrogeant sur la réalité de ce blocage dont ils payent les frais.

«Bon nombre de souscripteurs sont acculés par les locations, alors que nos logements auraient dû être livrés l’année dernière.» Et d’inviter le chef de l’exécutif d’effectuer un déplacement sur le site pour s’enquérir du projet.

Elwatan du 11.02.2020