Une dizaine de promoteurs qui ont dépassé les délais de réalisation portés dans les cahiers de charges tout en accusant un retard énorme dans les chantiers de logements qui leur ont été confiés, sont actuellement poursuivis en justice et ils risquent de se voir retirer les chantiers en question, a déclaré samedi le directeur du logement et des équipements publics, en indiquant que le nombre de logements touchés par ces retards dépasse les 500 unités. Cette déclaration a été faite au cours de la réunion tenue samedi dernier au cabinet du wali par le conseil exécutif de la wilaya de Constantine. Selon des sources proches de cette instance, les participants ont eu à examiner, entre plusieurs dossiers inscrits à l’ordre du jour, ceux relatifs aux chantiers en cours des logements dans tous les segments, ainsi que le dossier de la préparation du mois de Ramadan avec l’état d’achèvement des marchés de proximité.

Et le wali a donné les instructions pour poursuivre le traitement de ces dossiers dans les délais impartis. Ainsi, pour la question sensible du logement dans tous ses segments et qui a pris une part importante des débats, le responsable de ce secteur a été invité à donner une situation détaillée, commune par commune, de la situation dans le logement social, le logement promotionnel (LPA, LSP, habitat rural, location-vente, AADL, etc.) en détaillant aussi les aides consenties par le Fonds national du logement (Fonal). Tout a été passé au peigne fin et les contraintes qui empêchent certains chantiers d’avancer ont été signalées. Dans ce cadre précis, le wali a donné des instructions aux services concernés par le logement rural en indiquant la démarche à suivre et qui consiste, pour les dairate qui sont voisines, à tenir sur les chantiers des séances de travail communes pour régler les problèmes qui se posent, et ce en insistant sur la coordination entre les responsable et en évitant toute sorte de sensibilités qui pourraient retarder les travaux.

Evoquant la question du prix du logement qui a été plafonné à 280 millions de centimes l’appartement, le premier responsable de la wilaya a déclaré qu’en sa qualité il rejette toute responsabilité concernant toute augmentation qui serait faite par les promoteurs et acceptée par les souscripteurs. Et à ce sujet, il a invité ces derniers qui seront ciblés par ces augmentations de l’informer ou de s’adresser directement à lui. Et les portes de son cabinet lui seront largement ouvertes, a-t-il assuré. Abordant la question de la préparation du mois de Ramadan et la livraison des marchés de proximité en construction, un responsable de la direction du commerce est intervenu pour annoncer que 30 de ces places marchandes sont terminées à 100% et les listes de leurs bénéficiaires ont été finalisées. « Nous n’attendons que le feu vert des autorités pour les ouvrir », a-t-il dit.

Selon ce responsable, il ne reste plus à livrer que le marché de proximité de la cité Boussouf qui aurait besoin d’un mur de soutènement pour le protéger du glissement de terrain. Toutefois, il indiquera que les marchés qui ne pourront pas être livrés pour le prochain mois de Ramadan sont au nombre de 5 et parmi eux le marché de la cité Benchergui dont la réalisation se heurte à un problème de libération de l’assiette foncière.

Source: le Quotidien d’Oran