Le dossier du relogement demeure toujours le maillon fort des responsables pour encenser les réalisations du président de la république. Les opérations du relogement sont devenues l’ultime obsession des maigres bourses ,qui se réveillent chaque matin dans l’espoir de recueillir de bonnes nouvelles sur le grand rendez-vous du relogement prévu le mois de septembre écoulé, selon les déclarations du premier ministre.

Le fameux relogement n’a non seulement pas eu lieu, mais en plus, personne n’est en mesure d’avancer une date à même d’ouvrir une brèche d’espoir à des milliers d’habitants des quartiers populaires et bidonvilles, qui ont refusé d’une voix vive que le processus de relogement se transforme en une forme de «chantage » afin d’augmenter le taux de participation aux élections présidentielle, le fait qui a incité la majorité d’entre eux de prononcer un boycott.

 

Le ministre de l’habitat Abdelmadjid Tebboune a annoncé la réalisation de 250 000 logements  tous segments confondus en 2013 ainsi que des  assiettes de terrain ont été dégagées pour recevoir un lot de 65 000 logements sur un programme de 90 000 affectés à la capitale, tandis qu’il vient de lancer un autre défi 300 000 unités seront réceptionnées en 2014.Sur la même longueur d’onde, le premier ministre Avbdelmalek Sellal avait lancé une campagne pour éradiquer les bidonvilles le mois de septembre passé alors que 30 000 logements sociaux ont été promis avant la fin de l’année écoulée mais cela tarde à se concrétiser.

Echourouk online