Les souscripteurs aux 6.750 logements LPA, quota pris en charge par l’OPGI, et qui en a été dessaisi au profit de promoteurs privés, s’interrogent toujours sur ce qui leur a été réservé pour bénéficier de leurs appartements après le retrait de l’office public, sachant qu’ils ont déposé leurs dossiers depuis plus de quatre ans maintenant.

En effet, selon des souscripteurs, «c’est pratiquement depuis 2010 que nous avons fait les démarches et remis les dossiers nécessaires pour bénéficier de la formule LPA en question, mais, depuis le dépôt de ces derniers, nous nous retrouvons dans le flou total, ne sachant même pas à qui nous adresser pour nous renseigner sur notre cas. Tout ce que nous avons pu savoir, c’est que la réalisation du projet des 6.750 logements ne se fera pas à la nouvelle ville Ali Mendjeli, mais sera répartie sur deux ou trois autres sites fonciers. Finalement, nous nous sommes résolus à nous constituer en association, pour mieux défendre notre cas, et nous faisons actuellement des démarches auprès de la wilaya pour l’obtention d’un agrément».

Selon le chef de service du département maintenance et entretien des immeubles à l’OPGI, Abdelaziz Tafer, le programme a été effectivement réparti au niveau du site «Ratba» à Didouche Mourad, à Aïn Nahass (El-Khroub) et à Békira (Hama Bouziane). Et d’expliquer, que l’OPGI a d’abord lancé deux appels d’offres concernant ce programme, qui sont demeurés infructueux et la wilaya et la direction de la DLEP s’en sont saisis, dans le but de lui trouver un repreneur, qui sera sans doute parmi des promoteurs privés. Se voulant rassurant, il a ajouté que la régularisation des dossiers des souscripteurs se situe actuellement pas loin du taux de 90%.

Questionné sur ce sujet, le directeur du Logement et des Equipements publics (DLEP), Mostefa Baleh, confirme le transfert du projet et souligne que le programme sera confié incessamment à des promoteurs privés, et l’opération sera ainsi lancée. «Il s’agit juste d’une question de temps, car ce transfert n’est pas une petite affaire, mais j’affirme qu’on est au stade de la finalisation de l’opération. J’ai dit aux souscripteurs, qui se plaignaient d’avoir patienté des années, de le faire encore pas pour un mois ni pour une quinzaine, mais juste quelques jours et les promoteurs seront désignés et ne tarderont pas à commencer à les convoquer et à établir la communication entre les deux parties», soutiendra notre interlocuteur.
Source: le Quotidien d’Oran