Le taux d’avancement du projet de réalisation de 300 logements sociaux, dans le village de Chehairia, est à 90%, a annoncé, hier, M. Kebaili président de l’APC de Ain El Bia relevant de la daira de Béthioua. Ce quota est destiné aux habitants du chef-lieu de la commune de sorte que l’enquête ‘ménage’ a été effectuée par la commission mise en place par les services de l’APC et de la daïra.

Pour ce qui est de la liste des bénéficiaires, elle n’a pas encore été établie et une commission, présidée par le chef de daïra, sera installée afin de passer au peigne fin l’ensemble des dossiers déposés, a indiqué le responsable.

La commune a, également, bénéficié d’un autre quota de 1.000 autres unités destinées aux familles de l’habitat précaire de la wilaya d’Oran. Ce projet est en cours de réalisation dans le village de Chehairia.

Dans ce registre, on saura que l’APC de Ain El Bia a demandé une tranche supplémentaire soit un quota de 300 ou 400 logements sur les 1.000, en cours de réalisation dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire. Une correspondance a été déjà adressée au wali d’Oran et au président de la Commission du logement, à l’APW, afin de leur faire part des besoins de cette localité. Les élus locaux souhaitent que cette tranche soit dégagée des 1.000 logements destinés aux familles d’Oran, recensées dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, apprend-on. Dans ce registre, notre interlocuteur a tenu à préciser que 1.500 demandes de logements ont été déposées et étudiées, suite à l’opération de recensement arrêtée en 2013. L’opération, si elle est validée, va nettement améliorer les conditions de vie des riverains, ajoute-t-il. Ce projet de 1.300 logements sociaux, en voie de réalisation, dans le village de Chéhairia, fait l’objet d’un suivi régulier de la part des responsables locaux, a ajouté le responsable. La commune a fait, également, part de ses besoins en prévision de cette opération de relogement des familles.

Celle-ci souhaite qu’une Sûreté urbaine ou une brigade de gendarmerie soit réalisée pour renforcer la sécurité des biens et des personnes. Idem pour les autres infrastructures à l’exemple des écoles, des CEM et d’une Agence postale, entre autres. La commune souhaite que ce projet d’habitat soit accompagné de toutes les commodités, afin d’améliorer le cadre de vie des nouveaux relogés. Notons que la commune de Ain El Bia compte 38.000 habitants répartis entre les villages et les 13 camps.

Source: le Quotidien d’Oran du 07/01/2019