En guise de protestions contre le retard enregistré dans la concrétisation du projet 350 logements sociaux locatifs de la commune de Misserghine, les bénéficiaires ont organisé, hier matin, un sit-in au niveau du chantier du projet. Les manifestants, qui dénoncent l’arrêt des travaux au niveau du chantier depuis 2017, interpellent le premier responsable de la wilaya pour se pencher sur leur problème. Selon les bénéficiaires du projet, «une partie de ce projet lancé en 2011 est à l’arrêt depuis septembre 2017». Et d’ajouter «que les pré-affectations ont été distribuées en 2015, mais à ce jour, ils n’ont pas pris possession de leurs logements». «Nous vivons dans des conditions précaires. On ne peut plus supporter cette situation. Ce projet lancé en 2011 accuse un grand retard». Selon les bénéficiaires du projet, la cadence des travaux est très lente, dira l’un des bénéficiaires. «La majorité d’entre nous sont des locataires chez des particuliers à des prix exorbitants. D’autres, cohabitent avec leurs parents.

On ne peut plus supporter cette situation. Il y a près de deux années, les services de la wilaya ont ainsi décidé la résiliation du contrat avec l’entreprise de réalisation, à savoir Batior, et la désignation d’une nouvelle entreprise qui doit s’engager à respecter les délais de réalisation. Mais sur le terrain, la situation n’a pas changé», précisent les protestataires. Les bénéficiaires du projet de 350 logements sociaux de la commune de Misserghine lancent un appel aux pouvoirs publics, à leur tête le ministre de l’Habitat, et au wali pour lever les entraves qui freinent les travaux du chantier. «On lance un appel à Monsieur le wali pour trouver une solution à notre problème et accélérer la cadence des travaux». Selon les nombreuses déclarations des responsables locaux, la priorité est de régler les problèmes de retard dans l’achèvement des chantiers des logements sociaux. Depuis quelques années, la wilaya d’Oran a connu une grande dynamique dans la lutte contre l’habitat précaire et la distribution de logements sociaux, notamment depuis 2013. Dans ce cadre, près de 35.000 familles ont été relogées à ce jour à Oran. Dans la continuité de ce programme, près de 17.000 logements publics locatifs (social) sont en cours de réalisation. Une grande partie de ce programme sera attribuée à leurs bénéficiaires avant la fin de l’année prochaine.

 

Le quotidien d’oran du 24.06.2020