Le wali d’Alger, M. Abdelkader Zoukh, a présidé, jeudi, une cérémonie de remise de clés de logements sociaux au profit de 160 familles occupant des logements insalubres dans les communes de Dély Ibrahim et de Mahelma. Une cérémonie organisée  au Centre international de presse du stade du 5- Juillet.
C’est donc dans une ambiance des plus festives que s’est déroulée cette remise des clés. «Après avoir longtemps attendu, aujourd’hui, ce sont 60 famille de Dély Ibrahim  et  60 autres de la commune de Mahelma qui ont bénéficié d’un nouveau logement», a indiqué le wali, sous un tonnerre d’applaudissements et les youyous des heureux nouveaux locataires.
Cette cérémonie a vu, également,  l’attribution de logement à 15 autres familles ayant déposé un recours précédemment. «Ces gens ont prouvé légitimement leur droit à l’obtention d’un logement social», a affirmé M. Zoukh.
Dans cette optique, le chef de l’exécutif de wilaya a fait savoir que «1.000 recours ont été acceptés sur un total de 15.000 déposés», soulignant que les «voies de recours restent ouvertes devant tout citoyen déçu». «La réception des recours demeure toujours ouverte, y compris pour ceux ayant présenté déjà des recours ayant été refusés, à condition que les citoyens concernés ramènent à chaque fois de nouvelles preuves», a-t-il indiqué.

La fin d’un long calvaire 

Le wali  a  expliqué que le relogement dans la wilaya d’Alger profitera, «tôt ou tard», aux habitants des cités précaires, aux citoyens souffrant de la crise de logement et aux habitants des haouchs.
Il a tenu à rassurer les habitants d’Alger que le programme de la wilaya va se réaliser jusqu’au dernier logement, assurant que les services de la wilaya «veillent au grain» pour empêcher toute tentative de construction de bidonvilles.
Le wali d’Alger rappelle également que pas moins de 82.000 familles ont été relogées depuis janvier 2014 à janvier 2018, et ce dans le cadre des différentes opérations de relogement au profit des habitants de la wilaya.
S’agissant de la dite cérémonie, des centaines de familles ont été conviées, toutes heureuses de recevoir la fameuse clef qui ouvrira pour nombre d’entre elles, les portes d’un avenir plus serein. «J’ai vécu depuis plus de 20 ans dans des bâtisses qui constituaient un véritable danger pour moi et mes enfants», nous a confié M. Abdelkarim, un sexagénaire qui habitait un logement très insalubre à Dély Ibrahim.

Soure:elmoudjahid


Notre rédaction est constituée de simples bénévoles qui essaient de regrouper toute l'information concernant le logement dans un seul et même site